The Last of Us Part II Ellie
Tests

Test The Last of Us Part II – L’Homme est un loup pour l’Homme

Commentaires (2)
  1. Riku dit :

    Je ne suis pas du tout d’accord avec ce que tu dis sur l’exploration, surtout que tu mets aussi en avant un jeu trop long. Personnellement, je ne l’ai pas ressenti ainsi, car j’ai trouvé le dernier acte aussi nécessaire que les autres voir plus encore. Trop de liberté aurait tué le rythme et la narration du jeu. On aurait perdu la justesse narrative pour fouiller quelques lieux en plus, la zone semi-ouverte est d’ailleurs, au-delà de la surprise, celle qui m’a le moins plu, car elle ne correspond en rien avec les intentions d’Ellie. Son but n’est pas d’explorer et de trouver des trucs, mais de se venger.

    Elle n’a d’ailleurs que ça en tête et gambader dans des immeubles n’auraient rien apporté de cohérent avec son désir de tuer qui elle estime coupable d’avoir fait ce qu’il s’est passé. Alors pour moi, l’exploration est certes sympathique, mais The Last of Us n’a et n’est pas une licence appelant à une ouverture de son terrain de jeu, cela dénaturerait l’expérience et l’impact de la narration, devenant alors plus éparse, serait bien moindre qu’actuellement.

    D’autant plus que cela rallongerait la durée de vie que beaucoup juge déjà trop longue. Et cette longueur je ne l’ai ressentie qu’une seule fois lors de la zone semi-ouverte avec une carte point d’interrogation, useless.

    Aussi, le multijoueur ne manque pas, car très franchement celui de premier était lambda et sans saveur pour qui aime les bons modes multi où l’on se fight à coups de feu. Uncharted 4 en proposait un et c’était existant sans être nul.

    Enfin et très sincèrement, je ne comprends pas la note. Ce jeu ne mérite pas 10, comme aucun d’ailleurs selon moi, mais si Red Dead Redemption, qui a pléthores de défauts aussi, Breath of the Wild, God of War et comparses ont 10, je ne vois pas pourquoi celui-ci ne l’aurait pas. The Last of Us Part II est probablement le jeu qui traite le plus justement possible les émotions humaines et place encore la narration à un niveau au-dessus. Il est d’ores et déjà culte et va marquer le jeu vidéo pendant très longtemps. Bien plus que God of War par exemple ou qu’un Persona 5.

    On parle ici d’un jeu qui transcende son genre et qui à l’instar des très grandes œuvres littéraires, cinématographiques, musicales, artistiques en somme, divise les foules et attise les passions, devenant même l’objet de tous les extrêmes et montrant aussi les tares de nos sociétés humaines et modernes. Rares sont les oeuvres qui réussissent cela et celles qui l’ont fait sont aujourd’hui cultes et respectées même par ceux ne partageant pas la vision de ou des artistes derrières.

    Il s’en dégage une véritable vision et surtout un parti pris assumé de A à Z, ne tombant jamais dans des travers extrémistes d’ailleurs, et se faisant l’écho de qui nous sommes, nous les Hommes. Est-ce là la preuve ultime que le jeu vidéo est un art ? Probablement encore plus aujourd’hui, car selon moi, aucun autre jeu avant cette dilogie, car il faut voir l’ensemble de l’oeuvre pour la juger, n’a repoussé à ce point la limite qui sépare le jeu vidéo de l’art.

    Alors 8 pour ça… Je ne suis pas d’accord. Je n’aurais d’ailleurs même pas mis de note. J’aurais juste dit, vivez cette expérience, et que vous aimiez ou pas, qu’elle vous touche ou pas, elle vous dira quelque chose d’intime… Si tant est que l’on soit assez intelligent pour ne pas s’arrêter et chouiner sur le climax du début. Puis cette fin parfaite, juste, posée, déchirante et si vraie…

  2. Misan dit :

    Excellent test, bien plus nuancé que ce que j’ai pu voir partout et qui enfin, pose le véritable problème de cet opus. Le gameplay. Quant aux polémiques stériles sur la sexualité d’Ellie, comme tu le dis, on s’en fout au fond. Et son homosexualité était déjà énoncée dans Left Behind.

    Je retiens que cet opus est une histoire joliment racontée, mais un jeu conventionnel, finalement, et c’est un peu dommage. Mais ça ne devrait pas m’empêcher d’apprécier l’aventure.

Laisser un commentaire

Ici, la courtoisie est de rigueur

3 Shares
Copy link
Powered by Social Snap