Les jeux vidéo, royaume du mensonge et du marketing outrancier

Cyberpunk 2077
Commentaire (1)
  1. Riku dit :

    Bien que la réflexion coule de source, il faut dire que tout ceci n’est pas l’apanage uniquement du jeu vidéo. C’est la même chose dans l’industrie cinématographique, musicale, des arts vivants, etc., etc.

    C’est bien là le rôle du marketing que de nous faire rêver en vendant un produit, et ce par n’importe quel moyen possible. Il n’y a rien de choquant ou de nouveau, même dans le jeu vidéo. Cyberpunk a autant fait le buzz parce qu’il était attendant depuis 8 ans comme un très grand jeu, mais d’autres avant en ont fait les frais.

    Au hasard : Duke Nukem Forever, Final Fantasy XIII, Watch Dogs, Destiny, Aliens Colonial Marines, etc.

    Et ce n’est pas près de finir et c’est même de pis en pis. L’influence des influenceurs grandit et c’est là qu’est le marketing 3.0. Filer des produits à des gens qui souvent n’y connaissent rien et te disent que c’est du bon et qu’il faut acheter.

    De même que les articles presse très orientés qui « oublient » d’utiliser le conditionnel lorsqu’il juge de la qualité supposée d’un jeu avant sa sortie. J’ai vu le cas récemment avec Werewolf et c’était ahurissant.

    Je pense alors qu’il faut pousser la réflexion plus loin que de faire un simple constat de ce que l’on sait depuis belle lurette. Il faut réfléchir non pas en termes de média, mais de consommation. Qu’est-ce qui fait que l’on consomme de telle façon ? Et pourquoi ? Par quoi sommes-nous influencés ?

    Là sont les véritables pistes à suivre. Autrement, rien de choquant à ce que le marketing en fasse des caisses, ou même un studio, ils veulent vendre un produit et dans le commerce l’hyperbole, l’illusion de proximité, la promesse ou la flatterie sont des armes redoutables.

Laisser un commentaire

Ici, la courtoisie est de rigueur

Copy link
Powered by Social Snap